•  

               Je vous souhaite à tous et à toutes une année à l'image d'une   

     

     

                                        M o S a Ï q U e   :

     

     

     

                                                             RICHE

                         COLOREE                                                           CREATIVE


                                                        HARMONIEUSE

     

                                                           où

     

    Tous vos souhaits personnels et professionnels, spirituels et matériels

    prennent forme et aboutissent sereinement....

     

     


    Ce premier pas que j'aie fait dans mon inconscient m'aide à comprendre la raison de l'existence de mes démons, de mes échecs... C'est douloureux... bien plus que je ne l'aurais imaginé... Mais déjà j'ai la certitude que ce travail n'est pas vain... Il est même indispensable pour que je puisse continuer sur une autre route... Ces derniers temps, j'avais la sensation confuse d'avancer dans un tunnel, sombre, sans fin... sans issue... Aujourd'hui je vois des portes, encore fermées certes, mais je sais qu'elles existent, je vois des lueurs aussi minuscules que celles des lucioles... Mais elles sont là...

    J'ai compris, qu'il ne me suffit pas d'avoir de l'espoir, d'avoir du courage, d'essayer... pour avancer. J'étais toujours remplie de tellement de bonne volonté, d'un tellement fort désir d'avancer, de m'améliorer, d'avoir une vie nouvelle, meilleure, que je ne comprenais pas pourquoi mon Ange ne me soutenait pas dans cette démarche, pourquoi je me sentais abandonnée, pourquoi il n'accédait pas à mes requêtes...

    Aujourd'hui, je sais qu'il a toujours était là, mon Ange, mon Etoile, ma Lumière... Son but unique, son ultime but  était de me faire comprendre qu'il me fallait dénouer le problème initial, à l'origine de tout... Que tout ce chemin parcouru jusqu'à maintenant est là pour m'aider à prendre conscience que quelque chose de bien plus profond que l'apparence doit être mis à jour et réglé. J'en parle sereinement, pourtant, en moi tout a été remué, les fondements de mon identité ont été ébranlées...

    Je n'en suis qu'à la première partie de ce travail dans les tréfonds de mon âme, la partie la moins confortable, la plus difficile à vivre... Je suis déterminée à avancer, même si je dois vider toutes les larmes de mon corps je ne ferais pas marche arrière... Cette détermination vient du fait que je vois avec désespoir ma vie  s'enliser, malgré toute ma bonne volonté, malgré mon désir de vivre je n'arrivais plus à avancer...  J'en étais venue à affirmer que si j'en suis là dans ma vie c'est que les circonstances m'y ont amenée... que je n'ai pas de chance dans mes relations amoureuses... que je ne fais pas assez d'effort pour apprécier les cadeaux de la vie... Bref, j'avais réussi à élaborer tout une panoplie d'excuses pour me convaincre que la vie est un combat, qu'elle peut être belle mais qu'il faut se battre... mais je me sentais désemparée, impuissante.

    Aujourd'hui, je comprends que je suis telle une fleur qui aurait poussé sur un sol pollué... Je me demandais pourquoi je ne pousse pas harmonieusement, pourquoi mes feuilles se fanent, pourquoi les rayons du soleil ne viennent pas me réchauffer, ou pourquoi quand les rayons de soleil viennent, pourquoi brûlent-ils mes pétales ? 
    Alors que le véritable problème vient des racines, du sol pollué... Pour permettre à la fleur de s'épanouir il faudrait assainir le sol...
    C'est ce travail que je fais en ce moment...

     


    10 commentaires
  • En ce moment écrire pour moi relève du supplice...

    Ai-je peur de me confronter aux vérités que peuvent renfermer mes mots ?

    Je me pose la question...

    J'ai l'impression que je survie...

    Je suis en apnée...

    Je passe des moments délicieux avec des personnes que j'apprécie, un peu comme si j'avais peur de me retrouver seule face à face avec moi- même, avec mes vieux démons qui trépignent d'impatience pour... sortir ? Pour m'engloutir ? Pour fuir loin de moi ?

    Je sens déjà leurs tentacules s'agripper à chaque partie de mon corps.

    Peur.

    Pourquoi suis-je dans cet état ?

    Pourquoi je ne vois pas qu'Ils n'existent pas, qu'Ils sont une création de mon esprit, une chimère de mon inconscient...

    Ce n'est qu'une apparence... La vie est toute autre... Je suis toute autre...

    Je suis une femme dont le cœur est rempli d'amour... l'Univers se fond dans mon cœur, dans mon être... Je suis une partie de ce tout qui est l'Amour... Je suis Amour...

    Alors pourquoi cet être qui s'identifie à moi se terre depuis si longtemps, trop longtemps ?

    Mes peurs prennent le dessus sur mon désir de vivre....

    J'asphyxie...

     

    Aujourd'hui, je laisse l'oiseau prendre son envol...

    Je libère la femme confiante que je suis...

     


    9 commentaires
  • Elle a tremblé

    Mon île a tremblé...

    Ce fût horrible, ce fût interminable

    Elle nous a tous secoué au plus profond de nos entrailles

    Nous étions plus rien sur son flanc,

    Nous étions à la merci de ce grondement intérieur...

    J'ai rarement eu si peur dans ma vie, j'ai rarement vécu une telle frayeur...

    Déjà avant-hier elle avait tremblé... c'était impressionnant mais c'était une émotion qu'on pouvait encore gérer... Ensuite hier. Là, le séisme fût si violent, particulièrement long. Tout le monde était affolé. Il y avait des personnes qui avaient des malaises, d'autres qui avaient des crises d'hystérie, d'autres criaient, d'autres étaient là, hébétées... Heureusement, il n'y a eu que des dégâts matériels, des bâtiments sont tombés partiellement... mais pas de victime... Et puis, vers les minuits, encore sur l'émotion je n'arrivais pas à dormir, j'ai entendu un lointain grondement et puis je l'ai ressenti à nouveau trembler... Je suis restée, là assise tétanisée... Et ce matin, encore, elle a tremblé. A quatre heures du matin... Mais je n'ai rien senti... plongée dans un sommeil agité...

    Dans ces moments-là on repense aux phénomènes similaires de part le monde... Tous ces morts... Tous ces bâtiments qui s'effondrent comme des jeux de cartes...

    On se demande si c'est la fin.......

    Et puis, on pense à ceux qu'on aime... A là vie, à son sens... A qui nous sommes...


    10 commentaires
  •  

    Je commence à mieux comprendre ce qui se passe en Nck. Hier, j'ai eu une étincelle qui m'a permis d'entrevoir une vérité.

    Comme je l'ai répété à plusieurs reprise sur le ton de la jérémiade : Nck est un homme froid. Je devrais dire plutôt : Nck à l'apparence d'un homme froid !

    Par analogie, on associe homme froid avec un homme qui maîtrise les situations, un homme qui a ni sentiment ni émotion,  un homme solide et fort sur qui on peut compter quelque soit l'événement. En un mot un homme stable.

    En réalité, Nck est un grand émotionnel. Je le sais, pour l'avoir vu dans des moments de grandes faiblesses. Et pourtant, moi-même j'occulte cette part de vérité pour ne retenir que sa froideur... Alors que, ce n'est qu'une image, une cuirasse qu'il endosse. Une protection suprême qui fait de lui un homme froid et indifférent.

    Aujourd'hui, il ne va pas faillir à cette réputation. Face au drame que vivent les siens, il doit se montrer encore plus fort pour tous les soutenir. Il doit être encore plus fort pour permettre aux autres de descendre au plus profond de leur peine.

    J'ai compris tout cela lorsqu'il m'a appelé hier. Il était en voiture en compagnie de sa sœur et de son beau-frère. Il m'appelait pour me dire pour me tenir au courant  que l'autopsie avait duré plus longtemps que prévue et que la veillée n'aura lieu que le soir même et l'enterrement aujourd'hui. Le message en lui-même n'avait rien de singulier. Il était tout aussi bref et orienté que les fois précédentes. Par contre, Nck avait une voix détendue, presque légère. Mais mon oreille attentive a su entendre aussi les intonations qui trahissaient  l'émotion.

    J'ai senti, j'ai compris, que face à sa famille il ne pouvait laisser exprimer sa peine. Il resterait le grand frère sur qui tous pouvaient reposer sans crainte de voir la forteresse s'effondrer...

    Il y a une question qui me taraude. Il semble vouloir m'en parler puisqu'il m'appelle régulièrement. En même temps, il est tellement bref, il raccroche tellement précipitamment, qu'il ne me laisse même pas le temps de placer un mot... Que recherche t-il exactement ? Une oreille ? Un soutien ? Mais ce ne sont pas ces quelques mots, ces coups de fil qui ne durent guère plus qu'une poignée de secondes qui pourront remplir ce rôle... 

    Alors, que recherche-t-il ? Qu'attend-il de moi ?

    Ces derniers temps, je ne parle que de Nck ici. Je ne parle que ce qu'il vit en ce moment douloureux. Je n'évoque rien d'autre... On pourrait croire que toute mon attention et toute mon énergie soit entièrement tournée vers lui. On pourrait croire que ma vie n'est plus qu'un souffle qui se ravive lors de ses brefs appels...

    On aurait pu croire... Mais tel n'est pas le cas...

    Je ne vous ai pas raconté mon samedi torride à la plage. Avec mon cher D. ... Euh... Oui !

    Nous sommes allés à la plage samedi après-midi. Avec, le dessein à peine voilé de nous rencontrer dans des tenues légères tout en gardant une certaine distance. Nous avons beaucoup ri comme à notre habitude. L'eau était très bonne, il faisait très chaud. Nous sommes restés une bonne partie de notre temps dans la mer. Mais elle était un peu agitée nous ballotant à gauche à droite. Donc, c'est tout naturellement que nos corps se sont rapprochés. Etions-nous poussés l'un vers l'autre par la force des vagues ? Etions-nous poussés l'un vers l'autre par un désir inconscient de faire front aux vagues ? Ou bien, Etions-nous poussés l'un vers l'autre par un désir charnel l'un pour l'autre ? Peut-être un peu des trois... Nous étions enlacés dans l'eau... Et... Non, aucune censure, aucun carré blanc car il ne s'est rien passé de censurable !  Seulement, j'avoue que j'ai beaucoup apprécié ce moment... Et que je suis irrésistiblement attirée par lui...

    Ce n'est pas une trahison vis-à-vis de Nck. Je sais que quelque part, pour lui l'idée que je puisse être là à l'attendre doit l'effrayer... C'est une trop lourde responsabilité que je ne puis l'infliger.

    Mais vis-à-vis de moi-même... Est-ce une trahison ? Oui, un peu... Je le reconnais...

     


    1 commentaire
  • Je crois que je n'ai pas su trouver les mots...

    Nck vient de m'appeler. Il était bouleversé. Son neveu est mort. Il avait six ans.

    Je ne savais que lui dire... J'ai l'impression de ne pas avoir été à la hauteur... Je n'ai pas su lui dire les mots qui auraient pu amoindrir sa peine. Je n'ai pas su lui montrer que j'étais là et qu'il pouvait compter sur moi...

    C'est en raccrochant que j'ai réalisé que c'est vers moi qu'il se tourne durant cette épreuve. Et je n'ai pas su trouver les mots...

    Et là encore, au lieu d'être attentive à sa peine je pense aux mots que je n'ai pas su dire...


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique