•  

               Je vous souhaite à tous et à toutes une année à l'image d'une   

     

     

                                        M o S a Ï q U e   :

     

     

     

                                                             RICHE

                         COLOREE                                                           CREATIVE


                                                        HARMONIEUSE

     

                                                           où

     

    Tous vos souhaits personnels et professionnels, spirituels et matériels

    prennent forme et aboutissent sereinement....

     

     


    Ce premier pas que j'aie fait dans mon inconscient m'aide à comprendre la raison de l'existence de mes démons, de mes échecs... C'est douloureux... bien plus que je ne l'aurais imaginé... Mais déjà j'ai la certitude que ce travail n'est pas vain... Il est même indispensable pour que je puisse continuer sur une autre route... Ces derniers temps, j'avais la sensation confuse d'avancer dans un tunnel, sombre, sans fin... sans issue... Aujourd'hui je vois des portes, encore fermées certes, mais je sais qu'elles existent, je vois des lueurs aussi minuscules que celles des lucioles... Mais elles sont là...

    J'ai compris, qu'il ne me suffit pas d'avoir de l'espoir, d'avoir du courage, d'essayer... pour avancer. J'étais toujours remplie de tellement de bonne volonté, d'un tellement fort désir d'avancer, de m'améliorer, d'avoir une vie nouvelle, meilleure, que je ne comprenais pas pourquoi mon Ange ne me soutenait pas dans cette démarche, pourquoi je me sentais abandonnée, pourquoi il n'accédait pas à mes requêtes...

    Aujourd'hui, je sais qu'il a toujours était là, mon Ange, mon Etoile, ma Lumière... Son but unique, son ultime but  était de me faire comprendre qu'il me fallait dénouer le problème initial, à l'origine de tout... Que tout ce chemin parcouru jusqu'à maintenant est là pour m'aider à prendre conscience que quelque chose de bien plus profond que l'apparence doit être mis à jour et réglé. J'en parle sereinement, pourtant, en moi tout a été remué, les fondements de mon identité ont été ébranlées...

    Je n'en suis qu'à la première partie de ce travail dans les tréfonds de mon âme, la partie la moins confortable, la plus difficile à vivre... Je suis déterminée à avancer, même si je dois vider toutes les larmes de mon corps je ne ferais pas marche arrière... Cette détermination vient du fait que je vois avec désespoir ma vie  s'enliser, malgré toute ma bonne volonté, malgré mon désir de vivre je n'arrivais plus à avancer...  J'en étais venue à affirmer que si j'en suis là dans ma vie c'est que les circonstances m'y ont amenée... que je n'ai pas de chance dans mes relations amoureuses... que je ne fais pas assez d'effort pour apprécier les cadeaux de la vie... Bref, j'avais réussi à élaborer tout une panoplie d'excuses pour me convaincre que la vie est un combat, qu'elle peut être belle mais qu'il faut se battre... mais je me sentais désemparée, impuissante.

    Aujourd'hui, je comprends que je suis telle une fleur qui aurait poussé sur un sol pollué... Je me demandais pourquoi je ne pousse pas harmonieusement, pourquoi mes feuilles se fanent, pourquoi les rayons du soleil ne viennent pas me réchauffer, ou pourquoi quand les rayons de soleil viennent, pourquoi brûlent-ils mes pétales ? 
    Alors que le véritable problème vient des racines, du sol pollué... Pour permettre à la fleur de s'épanouir il faudrait assainir le sol...
    C'est ce travail que je fais en ce moment...

     


    10 commentaires
  • Cette fin d'année fût particulière pour moi.

    Et ce n'est qu'un long début d'un travail que je fais avec moi-même...

    Hier soir, je me suis couchée à 3 heures du matin. Je relisais par bribe des moments de ma vie. Régulièrement j'écris, sur moi, sur ma vie depuis l'âge de treize ans. Et là, j'ai relu quelques uns de mes cahiers, quelques pages par ci, par là de mon passé... je me suis replongée dans ma vie passée malgré les apparences, une vie tellement cahotique... j'ai fait remonter à la surface des souvenirs bons, moins bons, douloureux...

    Ma vie est comme un son étouffé.. une parole sans mot.. une absence à moi-même..

    Je comprends les tristes répétitions dans ma vie amoureuse, dans ma vie professionnelle, dans ma vie amicale... R., vous savez cet homme, homme idéal à mon regard... qui a disparu comme un souffle dans l'air.. Et bien, cet homme a agit selon une logique.. ma logique.. il s'est inscrit dans le schéma de ma vie des hommes absents. Les seuls que j'aie connus dans ma vie.. Je n'ai connu que des hommes absents..

    J'ai commencé un travail sur moi avec un docteur, psycho-généalogue. Je sens en moi que tout remue.. je me sens angoissée, constamment au bord des larmes... Je sais qu'il me faille passer par là pour enrayer et anéantir cette répétition destructrice que j'ai engrangé depuis toujours..

    Cette répétition que j'ai reçu en héritage d'un passé pas si simple, d'un passé si lourd..

    Mais, aujourd'hui je me sens prête à me confronter à mes vieux démons, à les réveiller consciemment pour ne plus qu'ils choisissent de venir se manifester à moi au moment où je le désir le moins...

    L'année 2008 sera l'année de ma Renaissance, je vous le dis !

    L'année 2008 sera l'année où la femme accomplie, la femme confiante en moi saura s'exprimer et VIVRE.

    Je vous souhaite à tous un beau réveillon..

    Que vous soyez seul,

    Que vous soyez en famille,

    Que vous soyez entre amis,

    Que ce moment soit rempli de joie pour chacun d'entre vous...

    A l'année prochaine...

    Doux bisous à tous

    Merci d'être là


    11 commentaires
  • En ce moment écrire pour moi relève du supplice...

    Ai-je peur de me confronter aux vérités que peuvent renfermer mes mots ?

    Je me pose la question...

    J'ai l'impression que je survie...

    Je suis en apnée...

    Je passe des moments délicieux avec des personnes que j'apprécie, un peu comme si j'avais peur de me retrouver seule face à face avec moi- même, avec mes vieux démons qui trépignent d'impatience pour... sortir ? Pour m'engloutir ? Pour fuir loin de moi ?

    Je sens déjà leurs tentacules s'agripper à chaque partie de mon corps.

    Peur.

    Pourquoi suis-je dans cet état ?

    Pourquoi je ne vois pas qu'Ils n'existent pas, qu'Ils sont une création de mon esprit, une chimère de mon inconscient...

    Ce n'est qu'une apparence... La vie est toute autre... Je suis toute autre...

    Je suis une femme dont le cœur est rempli d'amour... l'Univers se fond dans mon cœur, dans mon être... Je suis une partie de ce tout qui est l'Amour... Je suis Amour...

    Alors pourquoi cet être qui s'identifie à moi se terre depuis si longtemps, trop longtemps ?

    Mes peurs prennent le dessus sur mon désir de vivre....

    J'asphyxie...

     

    Aujourd'hui, je laisse l'oiseau prendre son envol...

    Je libère la femme confiante que je suis...

     


    9 commentaires
  • LETTRE D'UN MOURANT

    Si pour un instant Dieu oubliait que je suis une marionnette en chiffon, et qu'il m'offre un morceau de vie, je profiterais de ce temps le plus possible.

    Je suppose que je ne dirais pas tout ce que je pense, mais en définitif je penserais tout ce que je dis.

    Je donnerais une valeur aux choses, pas pour ce qu'elles valent, mais pour ce qu'elles signifient.

    Je dormirais peu, je rêverais plus. Je crois que chaque minute passée les yeux fermés représente soixante secondes en moins de lumière.

    Je marcherais quand les autres s'arrêtent, je me réveillerais quand les autres dorment.

    Si Dieu m'offrait un morceau de vie, je m'habillerais simplement, me déshabillerais sous le soleil, en laissant à nu non seulement mon corps, mais aussi mon âme.

    Je prouverais aux hommes combien ils se trompent en pensant qu'on ne tombe plus amoureux en vieillissant, et qu'ils ne savent pas qu'on vieillit lorsqu'on cesse de tomber amoureux.

    Je donnerais des ailes à un enfant, mais je le laisserais apprendre à voler seul.

    J'enseignerais aux vieux que la mort ne vient pas avec l'âge, mais avec l'oubli.

    J'ai appris tant de choses de vous, vous les hommes...

    J'ai appris que tout le monde veut vivre au sommet de la montagne, sans savoir que le véritable bonheur réside dans la manière de l'escalader.

    J'ai appris que quand un nouveau-né serre fort de son petit poing, pour la première fois, la main de son père, il le retient pour toujours.

    J'ai appris qu'un homme n'a le droit d'en regarder un autre de haut que pour l'aider à se lever.

    J'ai appris tant de choses de vous, malheureusement elles ne me serviront plus à grand-chose, car lorsqu'on me rangera dans ce coffre, je serai malheureusement mort.

    Dis toujours ce que tu sens, et fais ce que tu penses.

    Si je savais que je te vois dormir aujourd'hui pour la dernière fois, je t'embrasserais très fort et je prierais le Seigneur pour pouvoir être le gardien de ton âme.

    Si je savais que ce sont les dernières minutes où je te vois, je te dirais « je t'aime », sans présumer bêtement que tu le sais déjà.

    Il y a toujours un lendemain et la vie nous donne une autre occasion de faire bien des choses, mais si jamais je me trompe et que je n'ai plus que ce jour, j'aimerais te dire combien je t'aime et que je ne t'oublierai jamais.

    Le lendemain n'est garanti à personne, qu'il soit jeune ou vieux.

    Aujourd'hui peut être le dernier jour où tu vois ceux que tu aimes.

    N'attends pas, fais-le aujourd'hui, car si demain ne vient pas, tu regretteras sûrement de n'avoir pas pris le temps d'un sourire, d'une caresse, d'un baiser, car tu étais trop occupé pour pouvoir faire plaisir.

    Garde près de toi ceux que tu aimes, dis-leur à l'oreille combien tu as besoin d'eux, aime-les et traite-les bien, prends le temps de leur dire «je regrette», «pardonne-moi», «s'il te plaît», «merci» et tous les mots d'amour que tu connais.

    Personne ne se souviendra de toi pour tes pensées secrètes. Demande au Seigneur la force et la sagesse de les exprimer.

    Montre à tes amis et aux êtres chers combien ils sont importants pour toi.

     

    Gabriel Garcia Marquez, écrivain latino-américain, lettre écrite lors d'une aggravation de son cancer


    6 commentaires
  • Elle a tremblé

    Mon île a tremblé...

    Ce fût horrible, ce fût interminable

    Elle nous a tous secoué au plus profond de nos entrailles

    Nous étions plus rien sur son flanc,

    Nous étions à la merci de ce grondement intérieur...

    J'ai rarement eu si peur dans ma vie, j'ai rarement vécu une telle frayeur...

    Déjà avant-hier elle avait tremblé... c'était impressionnant mais c'était une émotion qu'on pouvait encore gérer... Ensuite hier. Là, le séisme fût si violent, particulièrement long. Tout le monde était affolé. Il y avait des personnes qui avaient des malaises, d'autres qui avaient des crises d'hystérie, d'autres criaient, d'autres étaient là, hébétées... Heureusement, il n'y a eu que des dégâts matériels, des bâtiments sont tombés partiellement... mais pas de victime... Et puis, vers les minuits, encore sur l'émotion je n'arrivais pas à dormir, j'ai entendu un lointain grondement et puis je l'ai ressenti à nouveau trembler... Je suis restée, là assise tétanisée... Et ce matin, encore, elle a tremblé. A quatre heures du matin... Mais je n'ai rien senti... plongée dans un sommeil agité...

    Dans ces moments-là on repense aux phénomènes similaires de part le monde... Tous ces morts... Tous ces bâtiments qui s'effondrent comme des jeux de cartes...

    On se demande si c'est la fin.......

    Et puis, on pense à ceux qu'on aime... A là vie, à son sens... A qui nous sommes...


    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires